ORIENT EUSTACHE


Une création du grand eustache autour de l’univers de

Michel Godard

et

Ihab Radwan

24 novembre 2019

salle Paderewski

Lausanne

Orient Eustache.png
 

L’histoire de l’humanité se résume depuis la nuit des temps aux échanges, aux voyages et aux migrations. Bien avant la mondialisation que nous vivons ou subissons en ce début du XXIème siècle, les artistes n’ont jamais cessé de s’enrichir mutuellement des univers culturels des uns et des autres. L’Orient a toujours exercé une fascination pour les artistes et intellectuels occidentaux, incarnant très fortement un ailleurs nourricier de tant d’imaginaires.

L’empreinte de la musique orientale fut très présente dans la musique liturgique du moyen-âge avant que la réforme grégorienne n’harmonise les pratiques en gommant ces diverses influences.

Durant l’époque baroque et surtout classique, les allusions aux musiques que l’ont croyait orientales n’avait pas d’autre but que de créer un sentiment exotique à l’intérieur d’un univers normé tant du point de vue esthétique que sociétal, avec, en toile de fond, un complexe de supériorité à peine voilé.

 A la fin du XIXème siècle, Debussy, à l’occasion de l’exposition universelle de 1889 à Paris, fut l’un des premiers compositeurs occidental à véritablement s’intéresser aux richesses des musiques extra-européennes, en l’occurence les gamelans javanais, et à les intégrer dans son langage. A partir de ce moment la voie est ouverte à une certaine forme de métissage qui demeura cependant assez limité dans l’univers de la musique classique occidentale, probablement en raison du caractère modal et monodique de la plupart des musiques non européennes.

Le jazz, par contre, regorge d’exemples de rencontres fécondes entre des artistes issus d’univers culturels et ethniques différents.

C’est dans cette mouvance que la rencontre entre le musicien français Michel Godard et le joueur d’oud égyptien Ihab Radwan a produit un superbe enregistrement encensé par la critique : « Doux Désirs ». Leur répertoire constitué uniquement de compositions originales évoque, comme le souligne le critique musical Franpi Barriaux, « amour courtois et désir noble, naturellement, car si les compositions sont signées des musiciens, on reconnaît sans détour l’influence des musiques anciennes et des dialogues entre civilisations qui les animent».

C’est dans cet esprit de dialogue que trois compositeurs de l’Association Eustache, Solam Riondel, Antoine Auberson et Julien Galland, ont relevé le défi de concevoir pour ce magnifique duo un écrin haut en couleurs et en saveurs diverses. Les multiples possibilités expressives du Grand Eustache se voient convoquées pour entourer nos solistes et nourrir une flamme entre Orient et Occident.

 
Michel Godard.png

michel godard

Né en 1960 près de Belfort, Michel Godard est vite reconnu comme un virtuose du tuba, poursuivant une carrière entre jazz et musique classique. Il est aujourd'hui l'un des plus important tubiste et serpentiste dans le monde du jazz et des musiques improvisées.


Ihab Redwan

Ihab Radwan a étudié la musique classique au Conservatoire du Caire dès l’âge de 5 ans. Après une brillante carrière musicale en Egypte, il s’installe en France.
Soliste et compositeur, il travail avec Michel Godard, Anne Paceo, Ricardo Ribeiro, Natasa Mirkovic, Jarrod Cagwin, Guillemette Laurens, Toine Thys, Monica Passos,  Helsinki Baroque Orchestra,  Orchestre de chambre de Paris et plein d’autre artistes inspirants à travers le monde.

Ihab Radwan.png

Philippe Küttli

Philippe Küttli

compositions

La musique sera composée par trois compositeurs·trices phares de l’association: Antoine Auberson, Solam Riondel et Julien Galland.